lundi 3 juillet 2017

L'infime

J’étire encore un peu
L’embryon d’un moment 
Un semblant d’émotion
A peine élaboré
Fragile perception
Au creux de ma pensée
Je fais tout doucement
Pour ne pas la briser
Je profite du jour
Et reviens sur mes pas
Pour aborder le temps
Où tu passais par là
Quand le silence autour
Devient assourdissant


juin 2017


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire