lundi 3 juillet 2017

Vivante

Détourner son écran 
En effacer la veille
Repeindre tout en blanc
Le vide et le trop plein
Je suis une mariée
Délestée de sa traîne
Aux nuages pesants
Sous un soleil brouillé
J’arrive dénudée
Dans un élan suprême
Je rétrécis le temps
Bouscule ton sommeil
Accorde ton destin
A mes monts et merveilles
J’apparais maintenant
Evince le passé
En semant le cortège
Et ses désagréments
Me voici enfin telle
Eve au premier matin
Prête à vivre l’été
Impatiente et rebelle


juin 2017


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire