samedi 18 novembre 2017

Le sens de la vie

Si je sais regarder, la lumière en un point révèle une part d’inconnu. Un sens inhabité, le monde est infini, la page est réversible. Le drame inachevé. Rien n’est jamais acquis, une émotion se noue, je relance les dés. Dans ma main, l’insoluble psyché où j’ai perdu ma voix.  Je tente l’impossible. Redevenir quelqu’un, de  chair et d’os, à ciel ouvert.
Ricochet d’un reflet sur l’enceinte d’un rêve. Abstrait. Pour ne pas m’effacer,  je rassemble la mise.
L’addition de mes jours fourmille sous mes doigts. J’écris.

Peut-être arriverai-je à expliquer cela
Je monte la paroi mais je n’ai plus de prise

Plénitude, offre-moi ta promesse. Entrouvre-moi les grilles d’une aube généreuse. Détourne-moi des morts qui hantent les couloirs de mon esprit brouillé.
A la source, un désir. Celui de me sentir en vie.
Le vent détourne la chandelle et la roche s’effrite
J’ai beau me recentrer, le monde se détache

Je monte la paroi mais l’enfer, c’est en bas.

novembre 2017


vendredi 17 novembre 2017

L’urgence

Ma pensée détraquée
Défile à toute allure
Alors qu’il me faudrait
Apprendre la patience

Mes mots désappointés
La pendule explosée
Les heures éparpillées
Sur ta peau dénudée
L’objet de mon errance
L’impression d’un moment
Bâclé

Seuls mes doigts se souviendront

La chambre était petite
Le lit était immense


novembre 2017


Vision

Lorsque je te regarde
Je ne peux m’empêcher
D’être un peu plus vivante
D’être un peu plus flagrante
Tu as ce quelque chose 
Ce trait particulier
Qui porte à l’émotion
Sans mots pour l’énoncer
Je me sens attirée par l’aimant
D’un iris
Tout au bout du trou noir
J’ai envie de frapper
Que tu me laisses entrer

Un mouvement de cils
Je suis ce qui frémit
Au seuil de tes pensées


novembre 2017


lundi 13 novembre 2017

Nuit noire

Les arbres se défont
Du poids des jours anciens
Le lierre imperturbable, prolonge son histoire
Envahit le présent des troncs désemparés
L’ombre s’est répandue
Le froid s’est déclaré
Et la mort invitée, traverse le sous-bois
Dans un souffle de glace
La lumière atrophiée erre parmi les feuilles
Au temps décomposé
L’aurore est encore loin
Pourtant il me faudrait
Quelque chose à atteindre
Un semblant de lueur
Juste assez pour y croire
Une braise allumée au bord de l’horizon
J’ai perdu mon chemin et le goût du hasard
Mes poches étaient trouées
J’ai perdu la mémoire et la saveur du fruit
Je ne ressens plus rien
Par une nuit sans lune, tout un monde s’est tu
Une étoile est tombée sans le moindre fracas
L’écho n’a pas frémi
L’oiseau a fait silence
Le sort était jeté
Ma vie a dévalé jusqu’au noir éternel
Sans bruit
Empêtrée dans la nuit, j’ai attendu quelqu’un
Longtemps
Personne n’a surgi pour venir me sauver
Je suis devenue pierre parmi les hautes ronces
Et je n'ai plus bougé
Le conte était truqué

novembre 2017

Panoramique

Surprends-toi à regarder le jour
Comme si c’était le premier
Retire tes œillères lourdes de préjugés
Défais les liens qui te retiennent
Et laisse-toi happer par l’aube nouvelle
Comme un agneau qui vient de naître
Donne libre cours au torrent
De ton imaginaire
Respire avec le vent
Existe dans toutes tes dimensions
Jusqu’à faire sauter l’ultime barrière
Celle qui retient tes pensées refoulées
Tes rêves interdits
Trouve ta liberté
Vis-les
La sagesse viendra peut-être 
De ce moment fou
Que tu te permettras

novembre 2017


Alphabet

J’ai rangé tous mes mots sur un pan d’étagère
Classés de A à Z, pour mieux m’y retrouver
Sait-on jamais
Quelqu’un pourrait avoir l’envie de découvrir
La substance première de ce conte éternel
Dont je cherche parfois l’extrême dénouement
En vain


novembre 2017


Résistance


Dis, pourquoi ne viens-tu pas profiter des faveurs de mon espace à moi ? Mon jardin intérieur.J’allume des bougies, ravive quelques ombres pour animer le mur, donner un air de fête. J’enguirlande mon cou, me glisse dans la robe qui te met à l’envers. Un tissu hors saison qui brave tous les temps.
Je n’ai pas froid, tu saisL’hiver n’est qu’une porte mal refermée où se faufile un mauvais courant d’airRien qu’un frisson, ça va passer

novembre 2017