Articles

Sans toi

Image
Dehors, la pluie J’erre indistincte presque surnaturelle le nez au vent sans joie ni tristesse sans désir particulier Le ventre vide Le regard vague Les mots rentrés

Pandémie

Image
Dès le matin, la lumière à foison arrose le jardin d’une douceur presque estivale Au-delà des haies vives où nichent les oiseaux le monde entier se terre les poings serrés, face à lui-même Une sorte d’attente pieuse Radicale et universelle Il prie des mots d’amour Implore un souffle d’air que viendrait traverser une idée de génie Pour oser entrevoir l’autre bout du tunnel avec en point de mire, une route furtive qui mène à l’océan Et au-loin des montagnes dorées incrustées dans le ciel avril 2020

Calme plat

Image
Rien de neuf sous le soleil et pourtant chaque jour me semble différent

Vestiges

Image
J’extrais quelques pensées d’un endroit idéal abandonné de tous

Seuls

Image
Peut-on s’habituer à la lenteur du jour ? A sept heures, le clocher réveille les blessures et fait trembler les pierres d’un lieu désaffecté. Tu sais, là où Dieu vit, voit, sent et nous hèle

Bleu

Image
De quoi ai-je besoin ? Une odeur de glycine flotte dans la maison On traîne et on finit par en oublier l’heure

Myosotis

Image
Le ciel est rose ce matin Comme la peau d’un ange auréolé de vie Plus rien ne presse

Sensation

Image
Je suis seule et pourtant la pierre semble si douce et si tendre au toucher

Torpeur

Image
Je traîne encore un peu entre mes quatre murs, sans but, sans excuse à fournir. Puis j’attends le facteur. L’avenue sonne creux, les boites restent vides. Il ne viendra jamais.

Résolutions

Image
Les jours se suivent et se mélangent. Sur le disque rayé, un oiseau tourne en rond en recousant ses ailes. Son chant désabusé percute les parois de sa prison dorée aux reflets mortifères.

Mosaïque

Image
Le sentier exhalait un parfum polychrome. Nous étions si petits vus de l’autre versant. Côte à côte, nos ombres ne faisaient plus qu’une. La brise était presque palpable à l’aplomb d’un soleil plus chaud qu’un fer brûlant.

Fuite

Image
Va et avance encore plus vite. Rue du vent, la poussière volait. Lumière décomposée en mondes parallèles. Nos corps étaient fuyants, à peine reconnaissables dans la course effrénée du jour et de la nuit. Nous étions là sans être ici.